4.10 La coopération transfrontalière

Contexte

La coopération transfrontalière en matière de gestion de l'environnement et des ressources naturelles constitue pour la RDC un enjeu et une occasion de taille. L'exportation commerciale de ressources naturelles, qui représente sa principale source de richesse et de devises étrangères, est actuellement, pour l’essentiel, illicite et/ou non viable d’un point de vue écologique. La RDC possède des frontières avec neuf pays, ce qui pose une multitude de problèmes liés à la gestion des ressources, y compris la pêche dans la région des Grands Lacs et le tourisme aux gorilles à la frontière avec le Rwanda, une zone menacée par le commerce illicite de charbon de bois entre ces deux pays. Ces problèmes sont une source potentielle et réelle de tensions transfrontalières, et sont très difficiles à résoudre en l'absence de plateformes ou de processus de coopération transfrontalière.

Il existe néanmoins un exemple de réussite de coopération transfrontalière en matière d’environnement entre la RDC et le Rwanda. Depuis plus de dix ans, ces deux pays collaborent en effet à la conservation de la nature et au partage des bénéfices tirés du tourisme aux gorilles de montagne dans les Parc nationaux de Virunga et des Volcans. En 2008, cette collaboration réussie a débouché sur la création d'un Secrétariat transfrontalier formé de représentants de la RDC, du Rwanda et de l'Ouganda, et chargé de traiter un éventail de problèmes écologiques transfrontaliers dans le grand paysage des Virunga. Ce Secrétariat a élaboré un plan de mise en œuvre et a demandé au PNUE de l’aider à l’appliquer.

En outre, les autorités de la RDC et du (Sud) Soudan ont sollicité l’aide du PNUE pour mettre en place un processus similaire pour ces deux pays.

Enfin, au cours du premier trimestre de 2009, les ministres de l'Environnement de la République Démocratique du Congo, de la République du Congo (Brazzaville) et de l'Angola ont commencé à travailler sur un plan de gestion de leurs aires protégées transfrontalières situées dans la chaîne du Mayombe au Congo occidental.

Le rôle du PNUE

Le PNUE fournira un appui technique et logistique à diverses initiatives et plateformes gouvernementales de coopération transfrontalière, au niveau ministériel et technique. L'accent sera mis sur la promotion de la coopération Sud-Sud et sur la formulation de solutions durables à des problèmes transfrontaliers actuellement insolubles.

Domaine et zone d’intervention

Le domaine d’intervention privilégiera les ressources naturelles renouvelables transfrontalières et qui font l’objet d’un commerce international (licite et international), y compris l'eau, les bois durs, le charbon de bois et les produits animaux (ivoire, viande de brousse et pêche). Pour 2009-2011, la zone d’intervention sera le grand paysage des Virunga (Est de la RDC) et la chaîne du Mayombe (ouest du bassin du Congo).

Résultats attendus de la gestion axée sur les ressources

Des plateformes de gestion des ressources naturelles transfrontalières pour améliorer la gestion des ressources naturelles renouvelables partagées et commercialisées, et pour aide à réduire les tensions intergouvernementales liées à ces ressources.

Exemples de résultats attendus

  • Facilitation et fourniture de données à l’intention des plateformes transfrontalières.
  • Aide à l’élaboration de plans de gestion des ressources naturelles transfrontalières visant des ressources et des problèmes précis.
  • Conseils, évaluations et rapports neutres relatifs à des questions politiquement sensibles.

Les principaux partenaires

Les principaux partenaires prévus sont les autorités de la RDC et les pays voisins.